Vous êtes ici : Accueil » Actualités » Actualités internationales » Session plénière du Parlement européen à Strasbourg...

Session plénière du Parlement européen à Strasbourg du 3 au 6 février 2014


Je suis intervenu lors du débat portant sur le rôle de l’Europe en République centrafricaine. Retrouvez ici la vidéo de mon intervention:

http://www.europarl.europa.eu/ep-live/fr/plenary/video?intervention=1391615667001

Lors des votes, a été entre autres adopté mercredi le rapport relatif à la ratification du Traité international sur le commerce des armes, pour lequel j’étais rapporteur. Adopté par les Nations unies le 2 avril 2013, ce traité constitue un progrès majeur car il établit pour la première fois un système de régulation international des armes, dans l’objectif de lutter contre le commerce illicite et le détournement d’armes.

J’étais référent sur une résolution portant sur le Sommet UE-Russie du 28 janvier et une portant sur la situation en Ukraine. Nous avons également voté des résolutions sur la Syrie et l’Egypte.

Par ailleurs, dans le cadre des négociations en cours entre le Parlement européen et les gouvernements nationaux sur la création de l’union bancaire, a été adopté cette semaine une résolution afin que les contribuables n’aient plus à supporter les faillites bancaires. Nous avons aussi donné notre accord mardi sur une nouvelle loi visant à rétablir la confiance dans les marchés financiers et à améliorer la protection des investisseurs.

Enfin, le vote sur la feuille de route pour lutter contre l’homophobie et protéger les droits fondamentaux des personnes lesbiennes, gays, bisexuelles, transgenres et intersexuées (LGBTI), a donné lieu à polémique en France, certains voyant dans cette résolution une attaque contre les valeurs familiales. Je me suis abstenu sur ce texte, car j’ai jugé qu’il ne franchissait aucune des « lignes rouges » auxquelles je suis vigilant (référence à la famille « élargie » ou dispositions éducatives sur la théorie du genre). Il faut ainsi rappeler que le texte adopté est une résolution (donc sans valeur juridique contraignante) et surtout qu’il n’est pas le rapport Lunacek originel, mais bien une version « allégée » dans laquelle ne figurent plus les références selon moi inacceptables.

Retour

Les commentaires sont fermés.