Comment bien se faire accompagner sur la mise en conformité avec la nouvelle directive CSRD ?

Comment bien se faire accompagner sur la mise en conformité avec la nouvelle directive CSRD ?

Les entreprises doivent respecter diverses normes visant à réduire leur impact environnemental. Depuis le 1ᵉʳ janvier 2024, une nouvelle directive est entrée en vigueur et oblige les entreprises à se préparer et à se conformer à ses exigences.

Qu’est-ce que la directive CSRD ?

La directive CSRD (Corporate Sustainability Reporting Directive) est devenue effective en 2024 sous la supervision de l’Union européenne. Elle impose des directives, des obligations et des mesures concernant le reporting financier des entreprises. Cette nouvelle directive remplace la NFRD (Non-Financial Reporting Directive). Pour obtenir de l’accompagnement, il est conseillé de solliciter l’expertise d’un cabinet de conseil (en) RSE (Responsabilité Sociétale des Entreprises).

Quels sont les avantages de la directive CSRD ?

Cette nouvelle directive offre plusieurs avantages, notamment :

  • La facilité d’accès au reporting ESG ;
  • La transparence en ce qui concerne l’impact des entreprises sur la société et sur l’environnement ;
  • La volonté de pousser les entreprises à réellement s’engager pour le développement durable ;
  • Améliorer la confiance entre les parties prenantes (consommateurs, investisseurs et les entreprises).

Accompagnement pour la conformité au CSRD

Voici les différentes étapes à suivre pour que votre entreprise soit en conformité avec la directive CRSD.

Trouver un cabinet de conseil

La première étape consiste à identifier un cabinet de conseil spécialisé qui pourra guider votre entreprise à travers les étapes nécessaires pour comprendre les normes de la directive CSRD. Ce cabinet, souvent spécialisé en conseil en RSE, se chargera de préparer votre entreprise à l’application de la directive et à ses exigences. Il peut proposer des formations couvrant différents thèmes et aspects de la directive.

Trouver un cabinet de conseil

La mise en place du périmètre économique et le diagnostic

En collaboration avec le cabinet de conseil, l’entreprise doit définir le périmètre économique concernant les aspects extra financiers pris en compte par la CSRD. Cela permettra à l’expert de procéder à un diagnostic de la méthodologie RSE de l’entreprise. Il comparera cette méthodologie et la méthode de reporting ESG pour garantir leur conformité aux normes ESRS.

L’application des analyses de la CRSD

La CSRD repose sur deux types d’analyses pour déterminer les enjeux d’une entreprise. Tout d’abord, il y a l’analyse en double matérialité, qui s’inscrit dans le cadre du reporting de durabilité. Cette analyse permet de prendre en compte l’impact global des entreprises sur l’environnement et sur le plan social. Il est essentiel que la matérialité financière et la matérialité socio-environnementale soient en adéquation avec les enjeux définis par l’EFRAG. Ensuite, il convient de procéder à l’analyse d’écart afin d’identifier les indicateurs de durabilité à prendre en considération par l’entreprise.

L’adaptation de la stratégie RSE et l’élaboration d’un plan d’action

L’adaptation de la stratégie RSE et l’élaboration d’un plan d’action sont les prochaines étapes. Il est essentiel de mettre à jour la stratégie RSE pour qu’elle soit en conformité avec la directive CSRD. L’entreprise doit améliorer ses performances en matière de protection de l’environnement, par exemple en réduisant son empreinte carbone, et s’engager réellement face aux défis sociaux et environnementaux. Les nouvelles stratégies doivent être communiquées aux différentes parties prenantes.

La mise en place du système de reporting ESG

La mise en place du système de reporting ESG est nécessaire. Ce système permet aux parties prenantes telles que les clients, les partenaires, les investisseurs et les employés d’être informées sur les performances de l’entreprise. Vous devez assurer la communication sur la performance en vous appuyant sur l’expertise de votre équipe. Cela peut se faire à l’aide d’indicateurs de pilotage.

Une fois toutes ces étapes franchies, vous serez en mesure de mettre en place un outil de reporting ESG sur la base d’un système et d’assurer le contrôle interne de votre entreprise. Ainsi, vous serez conforme à la nouvelle directive CSRD. Votre cabinet d’experts peut continuer à vous accompagner avec des conseils avisés.

Articles similaires

4/5 - (1 vote)

Check Also

Quels facteurs influencent le prix d'un bilan de compétences ?

Quels facteurs influencent le prix d’un bilan de compétences ?

Choisir d’effectuer un bilan de compétences peut être un tournant décisif pour clarifier sa trajectoire …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *