Fraude aux entreprises : comment se protéger efficacement ?

Fraude aux entreprises : comment se protéger efficacement ?

Les entreprises sont régulièrement les cibles des malfaiteurs en ligne. La France est d’ailleurs le pays européen le plus touché par les différentes cyberattaques et notamment les fraudes aux faux fournisseurs. Il y a un quart des entreprises qui sont victimes de fraudes, de quoi mettre en péril leur trésorerie. Pour se prémunir contre ces attaques ou les fraudes, il faut mettre en place des outils et se former afin de ne pas se laisser avoir trop rapidement et perdre définitivement de l’argent.

Les fraudes aux entreprises

La cybersécurité et globalement la prudence est de plus en plus de mise en entreprise au vu du nombre alarmant des tentatives d’attaques et de fraudes. Alors que l’on pouvait imaginer il y a quelques années que ces attaques ne visaient que les grandes entreprises, en réalité tout le monde est une cible potentielle. En effet, un quart des entreprises françaises a été victime d’une fraude ou d’une attaque en 2020. Cela représente des milliers d’euros de préjudice et force à repenser la manière dont se protéger au quotidien.

Non seulement des outils de protection des données ou des processus de paiement comme ceux de sis-id.com sont nécessaires, mais en plus il faut former les employés aux différentes méthodes utilisées par les fraudeurs. La fraude la plus répandue auprès des entreprises est la fraude au fournisseur. Loin du piratage informatique pur et dur, cette méthode est particulièrement efficace puisqu’elle repose sur les erreurs humaines.

La fraude au fournisseur

Son fonctionnement est relativement simple. Tout d’abord, le criminel va chercher à obtenir les coordonnées et les informations d’un fournisseur de l’entreprise. Pour cela, ils peuvent fouiller les réseaux sociaux, les sites internet ou même passer des coups de fil. Le but est d’obtenir le maximum d’informations possible afin de se faire passer pour le fournisseur et récupérer son adresse mail. Une fois que le malfaiteur a réussi à récupérer l’adresse mail, le tour est presque joué.

Ensuite, le malfaiteur n’a plus qu’à usurper l’identité du fournisseur et adresser un mail au service comptable de l’entreprise. Avec une adresse très proche, voire une en tête ou une signature de mail identique, le malfaiteur va simplement donner de nouvelles informations bancaires en précisant que l’entreprise du fournisseur à changer de banque par exemple. Ainsi, la fraude ne se produit pas immédiatement, ce sera seulement au prochain versement que l’entreprise pourra réaliser la fraude. Le problème étant que le temps que le vrai fournisseur contacte l’entreprise pour prévenir que son virement n’a pas été fait, l’argent est déjà transféré et récupéré sur un compte frauduleux.

Les fraudes aux entreprises

Se protéger contre les fraudes

Comme on peut le constater avec la méthode de la fraude au fournisseur, il n’y a pas besoin de piratage pour que cela fonctionne. C’est en cela que cette fraude est très efficace, puisqu’à l’image de la fraude au président, tout ce qui est utilisé est de l’ingénierie sociale. C’est une erreur humaine qui est exploitée ou simplement un manque de vérifications. Ainsi, pour se protéger de ce genre d’actions, investir dans un système de sécurité n’est pas exactement ce que l’on recherche.

En réalité, il faut mettre en place un processus de validation des paiements et des informations clients ou fournisseurs. C’est en cela que des logiciels de gestion des informations et des processus sont efficaces. Même si un usurpateur envoie un faux RIB, le logiciel sera alors capable de déterminer l’origine du compte bancaire et éveiller l’attention. Même sans posséder un logiciel en particulier, il s’agit de mettre en place quelques étapes de vérifications pour éviter de se faire avoir.

Former les équipes

Il y a des postes qui sont particulièrement concernés par les arnaques, ce sont les comptables, ou même les dirigeants, ceux qui sont en mesure de transférer de l’argent directement. Ainsi, il faut en priorité former ces personnes qui peuvent directement être en contact avec les éventuels fraudeurs. Lorsqu’il s’agit de fraude aux informations bancaires, on peut vérifier en amont en appelant directement le fournisseur par exemple. Surtout s’il change ses informations du jour au lendemain.

On peut aussi bien vérifier les informations sur le RIB, comme la présence du FR dans le code IBAN, afin de s’assurer que le compte est bien en France. Ensuite, il s’agit aussi de prévenir les fournisseurs, d’être vigilants si l’on suspecte une usurpation d’identité. C’est toute la chaîne qui doit être revue pour éviter les problèmes.

Articles similaires

4.5/5 - (2 votes)

Check Also

Cabinet de recrutement logistique : Comment choisir ?

Comment choisir un cabinet de recrutement en logistique ? 5 étapes

Savez-vous que rien qu’en France, plus de 3500 cabinets de recrutement existent et se bousculent …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *