Vous êtes ici : Accueil » Actualités » Actus nationales et internationales » Cracovie, bureau du Parti Populaire Européen (20-21...

Cracovie, bureau du Parti Populaire Européen (20-21 février 2014)


J’ai participé du 19 au 21 février à la réunion du bureau du PPE à Cracovie, en Pologne. L’essentiel de ce rassemblement a été consacré à l’Ukraine, où se déroulait la terrible répression contre les opposants sur la place Maidan de Kiev.

Avec Ostap Semerak, parlementaire Ukrainien

Avec Ostap Semerak, parlementaire Ukrainien

Avec quelques collègues polonais, j’ai pris part au débat lors duquel nous avons pu entendre Ostap Semerak, parlementaire ukrainien d’opposition, conseiller de Vitali Iatseniouk, principal leader de l’opposition démocratique.

J’ai rappelé que la crise en Ukraine n’était pas qu’une réaction à la décision du president Yanoukovitch de ne pas signer l’accord d’association avec l’Union Européenne. Ceci n’a été que le catalyseur d’une crise de régime plus profonde.

Qui dit crise de régime dit responsabilité du régime : d’une part une responsabilité accablante dans le choix de la repression, inacceptable. D’autre part la responsabilité de trouver une sortie de crise constructive. Malheureusement, le pouvoir jouait le pourrissement de la situation et prenait prétexte de la radicalisation de certains manifestants pour s’enfoncer dans l’impasse répressive.

Ceci est d’autant plus condamnable que les éléments d’un compromis sont bien identifiés: fin des violences, reprise des travaux parlementaires, révision de la constitution (changée autoritairement en 2010 par Yanoukovitch) puis élections anticipées.

La médiation européenne était bienvenue même si un peu tardive ! Elle devait s’accompagner de sanctions ciblées contre les personnalités qui avaient des responsabilités dans la dégradation de la situation.

Retrouvez mon interview sur RFI et pour le journal La Croix relatifs à la situation en Ukraine:

Interview RFI, 24 février 2014

Interview La Croix, 21 février 2014

Retour

Les commentaires sont fermés.